Telecharger Ebook Gratuit Claude

Claude

Telecharger Ebook Gratuit Claude

Claude Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile.
5Excellent comme d’habitude !
Par Philippe Nicod
J’ai découvert Pierre Renucci à une époque encore récente où il n’était publié que par des éditeurs d’un prestige moins affirmé, quasi confidentiels, tel pour son Tibère par exemple. Je suis heureux de voir que les choses ont changé, d’abord pour lui, mais surtout pour les lecteurs qui pourront dorénavant trouver ses ouvrages plus facilement. Mais sans doute au grand dam de certains de ses pairs qui eussent mieux aimé qu’il se cantonnât dans un anonymat des plus méritoires à leurs yeux.En effet, Pierre Renucci, à la différence de nombre de ses pairs, a une approche des plus critiques de la période Julio-claudienne et ne se contente pas d’une lecture à la lettre ou simplement d’une critique de bon aloi des écrits anciens qu’ils fussent de Suétone, Dion Cassius ou autres. Ainsi au dos de l’ouvrage tout est dit « … après un Tibère sadique et vicieux, un Caligula fou et monstrueux, et avant un Néron qui sera tout à la fois, les sources nous présentent Claude le crétin »Nous avons vu dans ses précédents ouvrages comment la part du possible et de l’absurde a été triée, particulièrement pour Tibère (le pauvre, les écrits et la postérité l’ont habillé pour les hivers pour les siècles des siècles !) mais aussi bien sûr pour Caligula. Il va sans dire que tous les historiens n’ont pas son point de vue, et Pierre Renucci est sans doute le vilain petit canard qui empêche tout ce beau monde de tourner en rond, et sans doute avec d’autant plus d’agacement, que la justesse de ses propos et la pertinence de ses analyses, elles, sont bien réelles.Cependant pour l’empereur Claude sans doute son travail fut-il plus facile, car rejoignant plus l’orthodoxie. En effet, il n’y a plus guère que dans l’imaginaire commun, enfin pour ce qu’il en reste à ce sujet, que l’empereur Claude passe pour un crétin. Les spécialistes eux, depuis longtemps, ont admis que les sources étaient particulièrement malveillantes. Et cela pour une raison simple, l’oeuvre de Claude au sein de l’empire nous est connue, il est donc « facile » d’apprécier ses actions et leur pertinence. Alors les auteurs anciens ont beau essayer de salir d’une manière ou d’une autre toutes les dispositions qu’il a prises, il n’en demeure pas moins que malgré la distance, Claude ne nous apparait pas comme un crétin… Alors bien sûr si les auteurs anciens avaient développé une autre tare que le crétinisme, sans doute la réfutation eût-elle été plus difficile. Là, ils sont en quelque sorte pris en flagrant délit de mauvaise foi… L’auteur dans ses ouvrages précédents, et dans une moindre mesure dans celui-ci aussi, nous indique pourquoi ces auteurs antiques sont quelque peu partiaux vis-à-vis des Julio-claudiens, et donc qu’il convient d’être d’une extrême vigilance, voire d’être prudent vis-à-vis de leurs assertions. De plus, la distance qui nous sépare de leurs écrits ne nous permet plus de comprendre toutes les subtilités et sous-entendus que leurs textes contiennent, comme le souligne l’auteur.Pour en revenir plus directement à l’ouvrage présent, celui-ci, comme les autres, est d’une grande richesse avec toujours, et cela est suffisamment rare pour le souligner, des explications circonstanciées et claires sur les institutions. Les moeurs de l’époque ne sont pas oubliées. Par exemple, les pages sur la façon dont était perçue la paternité par les romains de haut-rang sont très instructives et permettent de comprendre ces adoptions à répétition. Celles sur le mariage ne sont pas moins intéressantes.L’auteur s’attache aussi à nous faire percevoir le panier de crabes que constituait le vivier Julio-claudien et pourquoi il en était inévitablement ainsi. Notons bien, que la haute société dans son ensemble n’avait pas grand-chose à lui envier. L’auteur nous brosse un tableau peu flatteur de celle-ci, notamment il aborde les procès à répétition, souvent pour de très mauvais prétextes que cette haute société infligeait à ses propres membres.Pierre Renucci aborde aussi le rôle et l’influence des affranchis entourant Claude, et par la même occasion, d’une façon plus générale, aborde aussi brièvement le statut des esclaves, je devrais plutôt dire les statuts, tant ils pouvaient différer. Les avancées que Claude fit pour rendre leur condition plus supportable ne sont pas oubliées.Enfin, l’auteur nous montre la perversité d’Agrippine II, même si elle n’était pas une spécificité de sa personne, il fait percevoir sa rare efficacité, et pourquoi Claude, qui ne devait rien ignorer de sa dangerosité dut quand même la choisir pour épouse.Bref, après la lecture d’un tel ouvrage, non seulement vous connaitrez mieux Claude et son oeuvre à la tête de l’état mais la société romaine vous apparaitra plus transparente.Cette biographie comporte des tableaux généalogiques, plusieurs cartes disséminées tout au long du livre.Comme d’habitude, ouvrage excellent, à lire absolument comme toutes ses autres biographies d’ailleurs.

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile.
4Claude, l’empereur trop souvent oublié
Par Semper Victor
La biographie de l’empereur Claude de Pierre Renucci se propose de rendre du lustre au règne d’un empereur éclipsé par les caractères fantasques de ses prédécesseurs ou successeurs immédiats (Caligula et Néron).Le livre, très complet, consacre de longues pages à la conquête de la Bretagne et aux actions menées sur le Rhin, le Danube et en Orient (notamment en Judée), par un princeps particulièrement compétent et qui a pu agir dans la durée. On y découvre aussi ses talents dans les réformes juridiques et administratives entreprises au sein de l’Empire.L’auteur, spécialiste de la dynastie julio-claudienne décrypte à merveille les très complexes stratégies familiales, caractéristiques de la période. Empereur certes inattendu, Claude est parvenu avec succès à conserver le pouvoir malgré de multiples menaces. Il restait à comprendre son attitude envers ses épouses (Messaline et Agripinne) : Renucci démontre les motivations politiques de ces mariages et explique comment on a souvent exagéré la faiblesse de Claude vis à vis de ses épouses, ou de ses affranchis d’ailleurs.Un très solide ouvrage de référence sur un règne finalement peu connu.

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile.
5davantage qu’une vie d’un empereur moqué,une somme sur la Rome de Claude
Par jean-marie lambert
Je partage entièrement l’avis de Philippe Nicod:comme les précédents ouvrages consacrés par Pierre Renucci aux empereurs de la dynastie julio-claudienne,il s’agit d’une biographie exceptionnelle,de par l’analyse critique des sources bien connues (Tacite,Dion Cassius,Suétone,Flavius Josèphe…).Renucci les met en perspective avec un soin non dénué d’humour,ce qui nous vaut une étude “politique” de Messaline et Agrippine.Les chapitres consacrés à l’Empire et à ses marches sont clairs et pénétrants,en particulier l’importance du limes germanique et les doutes de l’auteur sur la pertinence de l’invasion de la Bretagne;de plus,le chapitre sur la Judée est une très bonne mise au point sur ce sujet.Calomnié,raillé jusqu’à sa divinisation sur le Caelius,Claude a accompli une grande oeuvre politique et administrative,sachant anticiper les évolutions de la société;un nouveau grand livre de Renucci,dont nous attendons avec impatience la biographie de l’empereur suivant,qui n’est autre que Néron…

Voir tous les 5 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Claude | Ebook | 4.5

Leave a Reply