Telecharger Ebook Gratuit En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France

En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France

Telecharger Ebook Gratuit En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France

En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile.
5Travail de fond sur une question fondamentale de la campagne de 1940.
Par bir-hacheim
Thèse de doctorat d’histoire du général Chaix.Il est fréquent que les officiers supérieurs au cours ou à la fin de leurs commandements se frottent à l’exercice qui consiste à réaliser une thèse de doctorat d’histoire bien souvent consacrée, évidemment, à la chose militaire.C’est le cas de ce travail réalisé par le Général Chaix. Cet ouvrage a pour objet la campagne de Belgique de 1940 dans ses dimensions stratégiques et opérationnelles.Le commandement allié avait bien anticipé une partie de la manœuvre allemande: le débordement de la Ligne Maginot par la Belgique. Ses plans stratégiques et opérationnels étaient fin prêts. Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est la percée de Sedan à travers les Ardennes et l’usage immodéré fait des unités blindées et motorisées. En fait, les allemands innovaient largement en matière opérationnelle et tactique. Le match ne se joa pas la même vitesse chez les deux adversaires.Dans une première partie très intéressante, Bruno Chaix analyse la genèse de la non continuation de la Ligne Maginot devant la frontière belge et les problèmes posés par la neutralité belge même durant les 8 premiers mois de la “drôle de guerre”.Une deuxième partie est consacrée à l’évolution des plans opérationnels: du plan de manœuvre Escaut au plan Dyle.Enfin, la troisième partie est consacrée aux opérations réelles avec les difficultés rencontrées face à la manœuvre allemande et surtout face à la percée de Sedan. Il ne restait plus au commandement qu’à établir de nouveaux plans d’opération mais les allemands ne leur en laissèrent guère le temps tout à leur recherche de destination à leur gigantesque coup de faux qui visait à atteindre les côtes de la Manche…Avec 16cartes hors texte. Encore une belle publication des Éditions Economica.

20 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile.
4Un gros travail.
Par Alcofrybas Nasier
Ouvrage extrêmement précis, documenté. Complet.Mais c’est aussi son défaut : sa complexité le dessert, car finalement, la thèse est assez simple et l’auteur y répond en quelques pages dans sa conclusion. Tout le développement répondrait plutôt à la question : pourquoi ce plan et pas un autre ?D’où la conclusion : le plan Dyle Breda n’était pas plus mauvais que notre plan XVII en 1914. Il était même plus logique d’un point de vue stratégique.Mais parce que fondé sur des prémices erronées (non le fait que les allemands contournent la ligne maginot : c’était l’essence-même de ce plan : prévenir l’attaque allemande en Belgique, jugée inévitable), à savoir l’évaluation correcte de la puissance de divisions reposant sur des doctrines d’emploi obsolètes, utilisant un matériel inadéquat et qui finalement ne purent remplir le rôle que l’on attendait d’elles. A partir de là, le débat sur l’absence de réserves stratégiques est stérile.Disons qu’il s’adresse à un public déjà passionné.

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile.
5Une stimulante réflexion stratégique
Par Semper Victor
« En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France ». Le sujet et la problématique de cet excellent livre du général Bruno Chaix sont très bien résumés par son titre.Avec précision, recul et sens de la mesure, l’auteur remonte le fil de l’histoire pour expliquer la genèse des plans français de 1940. On découvre le contexte complexe, et notamment l’attitude changeante de la Belgique, qui conduit l’état major français à passer du plan Escaut au plan Dyle, puis à faire évoluer ce dernier jusqu’à sa variante Breda-Dyle, combinaison qui va se révéler la pire au regard des choix allemands. Après 200 pages de réflexions stratégiques, les 150 dernières pages de l’ouvrage sont consacré au récit de fait : exécution du plan Bread-Dyle et catastrophe que l’on connaît, mais que l’on peut ici encore mieux comprendre.Le cahier cartographique de 16 pages et autant de carte est plutôt bien fait et est regroupé à la fin du livre qui est à ranger parmi ce qui se fait de mieux sur son sujet.

Voir tous les 5 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ? : Décisions stratégiques et plans opérationnels de la campagne de France | Ebook | 4.5

Leave a Reply