Telecharger Ebook Gratuit Extra pure: Voyage dans l’économie de la cocaïne

Extra pure: Voyage dans l'économie de la cocaïne

Telecharger Ebook Gratuit Extra pure: Voyage dans l’économie de la cocaïne

Extra pure: Voyage dans l’économie de la cocaïne Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile.
3Ce voyage n’est pas pour ceux qui préfèrent le confort de l’ignorance
Par marina
Dans ce livre, Roberto Savagno raconte l’économie de la coke tout en essayant de l’expliciter. Il faut accepter en lisant ce livre que soient imbriquées la part de l’écrivain (talentueux) et celle du journaliste (acharné).Malheureusement, et c’est le principal défaut de ce livre, Saviano est si obsédé par son sujet qu’il perd la mesure de l’information souhaitable. Le talent de raconter est certain, alors que trop d’histoires, de faits et de chiffres sapent la patience du lecteur.Pourtant, et c’est là que le livre m’a beaucoup touchée, l’homme Saviano s’exprime en filigrane, et parfois explicitement, au détour des pages. La souffrance d’une quête qu’il compare à celle du Capitaine Achad chez Conrad apparaît clairement : souffrance de l’exil, souffrance d’une vie recluse, souffrance du rejet dont il est l’objet, souffrance de la lucidité face au mal, souffrance d’un homme dont la mafia a changé le destin et l’âme. Mais l’ultime souffrance de Saviano est de se demander à quoi peut bien servir son livre, toutes ces heures d’investigation et de travail, alors qu’il sait qu’il ne s’agit plus d’un acte journalistique nécessaire pour faire prendre conscience et peut-être changer le monde, mais d’une obsession qui risque de le détruire complètement. La lucidité de Saviano a quelque chose de touchant et d’effrayant. Au final, beaucoup d’empathie pour lui.

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile.
2Trop d’infos tue l’info
Par Zapping
Ayant lu “Gomorra” et le “Combat continue”, deux livres que j’avais trouvé très bien écrits, intéressants et captivants, j’ai été désagréablement surpris par “extra pure”. Un flot d’information continue, de noms, de surnoms et j’en passe qui fait que l’on est vite dépassé par le texte. J’ai eu l’impression, à part quelques bons passages, de lire un rapport de police d’un haut gradé qui présente son bilan devant ses collègues. Le passage sur la finance et le fait que celle-ci soit alimentée par l’argent liquide des narcos est tout bonnement incompréhensible (ce n’est que mon avis) et semble être destiné à un public déjà très averti sur la question. Courage quand même à Roberto Saviano dans son combat quotidien.

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile.
5Enfin zero zero zero en français sous le nom d’extra pure
Par pop1280
Je viens de terminer le dernier livre de ROBERTO SAVIANO. « Zérozérozéro » est une plongée dans le monde de la cocaïne dont on ne sort pas indemne. J’ai le souvenir précis de Roberto sur une Motocyclette dans les ruelles de Naples alors qu’il faisait des papiers dans le Matin de Naples. Aujourd’hui son dernier opus est dédié aux 38 000 heures de protections faites par son escorte et malheureusement aux heures à venir. Saviano nous donne son existence pour nous informer, nous expliquer, nous faire comprendre. Personne ne pourra plus dire qu’il ne savait pas. Saviano explique que quand nous regardons de la coke nous voyons de la poudre. Saviano regarde à travers la cocaïne et il voit notre monde. Reagan et Gorbatchev sont moins responsables de la chute du mur de Berlin qu’El Magico qui a partagé le monde à l’instar d’Alexandre le grand et fait pleuvoir des millions de dollars.Bien sûr que deux pièces sur huit de ma maison sont financées par les narcodollars qui doivent blanchir. Sans l’argent de la drogue personne ne pourrait se payer des terrains à deux mille euros le mètre carré .En leasing le moteur Hybrid de ma Lexus est lui aussi financé par l’argent de la cocaïne qui devient, grâce à ma ponctualité, de l’argent propre. Suis-je moins responsable que ceux qui se blanchissent le tarin pour supporter une société qu’ils contribuent à terminer ?Saviano nous conte, avec un talent d’orateur napolitain, les victimes expiatoires de cette guerre qui ne porte pas de nom. En fermant « Zérozérozéro » je suis aussi convaincu que notre monde occidental ne serait pas le même si la drogue était purement et simplement légalisée. L’argent de la cocaïne est partout, c’est devenu notre environnement plus sûrement que les chênes et les peupliers.Si des millions de personnes ont trouvé du temps pour manifester contre le droit aux homosexuels de divorcer, aucun dirigeant en exercice ne se suicidera en proposant la légalisation et le contrôle de l’État sur ce poison qui ronge les fondements de nos démocraties. Et pourtant de Clinton à Dreyfus en passant par des hauts dignitaires français la question est posée. Cette guerre est perdue et on la continue car notre société ne saurait pas fonctionner sans elle.Lorsque ce livre sortira en français je me précipiterais en librairie pour en acheter dix que j’offrirais, que je lirais encore et encore. Avec « Gomorra » Saviano avait mis la barre très haute. Son nouveau livre a, en plus du fond, la forme que n’avait pas Gomorra. Saviano est un écrivain, un auteur de talent, un narrateur de génie qui nous livre un récit digne de ses ancêtres du nom de Dante Alighieri. « Zérozérozéro » est sa divine comédie, son chef-d’œuvre ou l’on retrouve les portes du paradis, closes, des humains en recherche du sens et l’enfer que nous avons créé.Merci Monsieur Saviano. Merci Roberto. Merci.

Voir tous les 25 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Extra pure: Voyage dans l’économie de la cocaïne | Ebook | 4.5

Leave a Reply