Telecharger Ebook Gratuit Indiana

Indiana

Telecharger Ebook Gratuit Indiana

Indiana Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile.
4A lire !
Par Milla
Une très belle histoire d’amour d’une certaine manière, en tout cas, une belle histoire de femme sur fond de regard critique sur la société et les institutions de l’époque… Bien qu’un peu sombre (on évolue souvent dans les profondeurs du spleen des personnages), ce livre se termine cependant sur une note de bonheur possible. Premier roman de G.Sand, à lire absolument !

0 internautes sur 0 ont trouvé ce commentaire utile.
5Osez George Sand !
Par Legendedessiècles
Ah! George Sand…un paradoxe, presque un syndrome …Impossible de ne pas trouver de ci de là quelque éloge outrée pour la “grande figure ” , le salut pompeux à l” Immortelle “(selon le mot-hommage un brin vitriolé de Victor Hugo), la révérence de convention au “symbole”, le désir plus ou moins convaincu de « panthéonisation » de la “muse” que toute bonne disciple du féminisme contemporain ne récite que comme une figure imposée. Bien sûr, on aime le mythe, on énumère avec un poil de voyeurisme salace le tableau de chasse des amants de la femme libérée (ce n’est pas la littérature biographique qui manque là-dessus de Guillemin à Chalon …Bref on contemple cette existence o combien fascinante comme si elle illustrait la célèbre maxime d’Oscar Wilde: “j’ai mis mon talent dans mon œuvre mais mon génie dans ma vie”. En soi, George Sand semble la cible d’un pacte tacite consistant à accorder plus de valeur au « roman de sa vie » qu’à ses créations romanesques. On ne s’étonnera pas vraiment que la bibliothèque de la Pléiade ne consacre à “La Bonne Dame de Nohant” que deux volumes à une partie de ses œuvres autobiographiques. Misogynie larvée ou pas, on aime à souligner surtout l’instant de folie vénitien (en réalité assez burlesque) avec Musset ou les caresses maternantes adressées à un Chopin, comme des moments où la présence d’Aurore Dupin valoriserait le génie de l’auteur de “Lorenzaccio” ou celui du compositeur des “Nocturnes”. Il y a derrière cela, sans doute, le poids des persiflages de son temps qui se sont installés tels des arguments fantoches. Mais une fois laissé de côté ces préjugés, qu’en est-il vraiment de la romancière, infatigable et inventive jusqu’à la boulimie ?George Sand est sans doute la femme de lettres la plus prolifique de notre littérature ainsi qu’une des plus inspirée …Mais probablement aussi une des plus injustement sous-estimée. Il y eut bien des plumes fameuses pour célébrer son Génie (Flaubert, Claude Roy, Henry James Proust, Alain) mais on a retenu celles qui lui ont affublé une réputation de “pisse copie », eu égard à l’encombrante fécondité de son inspiration, Les sarcasmes de Baudelaire à l’encontre de “la bonne grosse bête” au “style coulant” n’y sont pas pour rien sans doute. Cette “vache à écrire”(Nietzsche) ne semble pas avoir résisté aux assauts des tenants de cette Subversion, établie en doxa, à partir des jugements de ces (éminents) pontes. Surnage donc, plus ou moins, au-dessus de l’oubli quelques contes et romans champêtres socialo-humanistes entrevus au collège comme des morceaux de bravoure d’une littérature « propre sur elle ».Voilà précisément pourquoi une lecture d’Indiana peut s’avérer des plus enrichissantes pour apprécier le talent de la belle Aurore dont l’écriture naturelle et généreuse s’exaltait avec l’adresse instinctive d’un génie en éclosion. Lire ce roman c’est retrouver l’œuvre qui en 1832 fit entrer son auteur(e) au premier plan de l’actualité littéraire. S’imposait alors le nom mystérieux de George Sand comme celui d’un écrivain qui devait compter parmi ses plus illustres semblables… Un livre qui avec beaucoup de finesse et de spontanéité maîtrisée établit la jonction entre l’aspiration réaliste d’un Balzac et les ambitions d’une idéaliste à la recherche de sa « théorie ». L’équilibre est ici trouvé entre présenter le monde tel qu’il est et envisager celui qu’il pourrait être ; équilibre aussi finement posé entre les emprunts autobiographiques et les saillies de l’imagination. L’héroïne soumise à sa condition d’épouse tend peu à peu à s’émanciper et, nature sensible, se heurter aux joies et aux déceptions des inconstances amoureuses. Traversée de forces contraires, alternant entre force et faiblesse, Indiana la jeune fille au teint halée se débat entre les pesanteurs sociales et les pièges du cœur humain.Ce roman établit une partie des canons du génie sandien qui préfère « donner à voir » que décrire, qui ressent plus qu’il analyse et qui fait espérer plus qu’il ne constate. Les personnages bien campés dans une certaine complexité comme les rebondissements nombreux donnent de la vigueur à la lecture. Le style clair et frais est empli de cette énergie créatrice libérée d’elle-même qui sait chanter l’amour véritable et admirer la beauté des êtres tout en regardant la vérité des choses. ..Tout cela est fait avec une retenue et un art de la suggestion qui n’empêche ni des moments d’évidente sensualité ni d’importantes hardiesses. Il faut mesurer ce qu’il a fallu d’audace à cette grande Dame des Lettres pour dénoncer les effets ravageurs d’un conformisme social sur l’union maritale mais on peut aussi savourer l’élégance de la manière dont l’ensemble est construit…Élégance et mesure qui n’ont rien du suranné ni du timoré de « ce siècle-là » …mais qui pourraient bien être une inspiration aux actuelles « Scandaleuses », devenues les vraies conformistes d’aujourd’hui

Voir tous les 2 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Indiana | Ebook | 4.5

Leave a Reply