Telecharger Ebook Gratuit Jours de pouvoir

Jours de pouvoir

Telecharger Ebook Gratuit Jours de pouvoir

Jours de pouvoir Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile.
3Jours de brouillard
Par Leather DeBoeuf
Sans vouloir contester la qualité littéraire de ce livre, sans contester non plus qu’il soit intéressant, ce récit sonne parfois creux et est souvent désespérant.Les Normaliens savent écrire. C’est peut être la seule chose de rassurante de tout ce journal de voyage. Et un ministre de l’agriculture, ça bouge !Certes, il y a dans ce simili journal beaucoup de choses intéressantes sur l’illusion du pouvoir, sur le ratage du quinquennat de Sarkozy, sur la campagne de 2012. Il y a aussi beaucoup de subtilité dans la façon de dépeindre les intervenants, c’est parfois d’une délicate cruauté, notamment dans la retranscription des propos du Président. Et pourtant, ce n’est jamais totalement à charge, Bruno le Maire assumant parfaitement sa part de responsabilité dans les échecs de son camp.Le gros reproche que l’on peut faire à l’auteur, c’est de ne pas se mouiller et de ne jamais vraiment donner son sentiment profond sur ses interlocuteurs. C’est aussi frustrant que prévisible d’ailleurs. Comment pourrait il en être autrement, lorsqu’on a pas encore renoncé à sa carrière politique ? N’écrit il pas : “La politique nourrit mon écriture et elle la bride” ? Alors certes, il y a beaucoup de non-dits, mais c’est un peu facile…Sinon, il y a quelque chose de désolant de voir à quoi s’occupe un ministre, entre défense des corporatismes débiles (les agriculteurs qui veulent une régulation des marchés lorsque les cours sont très bas et n’en veulent plus lorsqu’ils sont très hauts…), négociation acharnée avec le G20 pour obtenir un accord qui n’aura jamais aucune portée réelle (mais sur laquelle on pourra communiquer), visites présidentielles à visée uniquement électoraliste chez des paysans, négociations d’épicier à Bruxelles pour les quotas de pêche ou pour permettre aux restaurants du coeur de toucher d’énormes subventions (dont ils n’ont nullement besoin).C’est globalement affligeant pour la politique en général : démagogie, manque de courage, paralysie face à l’obstacle, inaction…Au final à quoi sert un ministre de l’agriculture : à tâter le cul des vaches, à vanter la condition paysanne, à satisfaire les revendications des agriculteurs autant que possible pour qu’ils mettent le bon bulletin dans l’urne aux prochaines élections ?Difficile de dénoncer l’assistanat dans lequel vit depuis plusieurs générations le monde agricole lorsque cet électorat vote traditionnellement à droite et qu’il faut à tout prix le satisfaire… Un assistanat qui a pour résultat de brider les évolutions indispensables à la compétitivité de notre agriculture, notamment en matière de taille d’exploitation. (mais chut ça ne se dit pas).Le pire c’est que l’auteur en est parfaitement conscient, et la seule chose qu’il parvient à faire c’est décrire son impuissance dans un livre, alors même qu’il se trouve dans le cénacle du pouvoir et que tout le monde s’accorde à dire qu’il est un des hommes politiques de son camp les plus brillants de sa génération.Bref, rien de réconfortant dans cette lecture, plutôt de la sidération et de l’effroi.Bruno Le Maire s’y montre fidèle à ce que renvoie son image : intelligent, sérieux, bosseur, humaniste, un peu tristounet et parfois désabusé.Enfin bon, si le sauveur de la nation était un énarque, nous serions sauvés depuis longtemps.

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile.
4Une livre témoin sur le métier Politique. Entre investissement personnel hors limite et motivation la France.
Par Reboul
Ce livre est écrit sur le mode du journal intime. Comme tout journal, on peut se demander si l’auteur l’écrit pour être publié au tout simplement pour garder une trace des évènements qui marque l’histoire politique. Je crois que ce livre se situe à la frontière de 2 espaces littéraires.Le premier est le récit d’un travail au ministère de l’agriculture. Nous en apprenons beaucoup sur les déplacements incessants, les réunions de travail au plus haut niveaux. Nous comprenons aussi qu’il y a peu d’espace pour la vie privée et que c’est aussi l’histoire d’un père qui ne voit pas ses enfants et que ce livre peut aussi être écrit pour eux. Pour justifier de l’absence d’un père.Le deuxième est le récit désenchanté de la campagne de Sarkozy en 2012. Ce qui est surprenant c’est que dès le début de la campagne, l’auteur décrit un combat qui est perdu d’avance. Manque de positionnement du discours politique, manque de souffle. Le discours n’est plus différenciant comme il l’a pu être en 2007. Manque d’idées nouvelles et de mobilisation hors de la famille politique d’appartenance. Bruno Lemaire se permet quelques digressions sur le métier du politique qui est vécu comme un sacerdoce de combat.

32 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile.
4Un écrivain avant tout
Par crew.koos
Une fois les 430 pages du livre refermées, on ne peut s’empêcher de se demander ce que Bruno Lemaire est allé faire dans ce gouvernement (au coté des inoubliables Morano, Copé et Lefevbre, entre autre) tant ce qui ressort de cette lecture est le fait que l’homme est, avant tout, un homme de lettres. Rien d’étonnant, partant de là, à ce qu’il se retrouve publié dans la collection blanche de Gallimard, honneur rare pour les mémoires d’un éphémère (de 2010 à 2012) ministre de l’agriculture.C’est un constat assez désabusé que livre Lemaire sur sa situation d’homme politique (“La main qui gouverne ne tire plus toutes les ficelles du capitalisme, elle en tient encore à peine une ou deux, et si elle ne prend pas garde à ses choix, demain elle sera la marionnette, et le capitalisme la main. Un jour viendra où des entreprises, des patrons étrangers, des fonds de pension, des investisseurs diront “Faites !” et nous nous exécuterons”), et plus encore, sur l’avenir de l’Europe telle qu’elle s’est construite ces dernières années: ultralibérale et détachée du peuple. Lemaire se met en scène, bataillant au sein du G20 contre la volatilité des prix agricoles ou s’escrimant à Bruxelles sur les quotas de pêche, sans pour autant trop se glorifier, il reconnait, à de nombreuses reprises, qu’il n’a pas de poids. Humble aussi quand il évoque, de façon récurrente, sa femme et ses 4 fils: tenu, par exemple, de partir au Kenya, trois jours après la naissance du dernier, il ne manque pas de s’interroger sur son rôle de père.Mais c’est avant tout sa fascination pour Nicolas sarkozy (un homme “plus complexe” que sa “caricature”) qui ressort de ses notes, omettant totalement de revenir sur les bas-fonds du pouvoir ou l’ambiance générale régnant en fin de parcours sur la (basse) court UMP. Non rien de cela dans ce livre personnel, OVNI de la littérature politique, tant d’autres s’en sont déjà chargés que c’en serait inutile. Juste une plume brillante aux prises avec ses doutes.CREW.KOOS

Voir tous les 51 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Jours de pouvoir | Ebook | 4.5

Leave a Reply