Telecharger Ebook Gratuit La Vertu d’Égoïsme

La Vertu d'Égoïsme

Telecharger Ebook Gratuit La Vertu d’Égoïsme

La Vertu d’Égoïsme Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile.
1L’idolâtrie matérialiste
Par Silver Surfer
Véritable gourou psychopathe, la vie d’Ayn Rand semble un “hoax” tellement elle est imbuvable et énorme : éloge de l’égoisme, l’altruisme et les vertus sont vus comme des défauts à éliminer, la citer est ce qu’il y a de plus effrayant et pathétique : “l’altruisme est une notion monstrueuse. C’est la moralité des cannibales se dévorant les uns les autres »pour l’anecdote,, elle a demandé avant sa mort à se faire un cercueil et des fleurs en forme de billets de dollar.véritable cauchemar sorti tout droit de “1984”, elle divise les hommes en deux catégories, les “producers” (producteurs) et les “looters” (pilleurs). Et les pilleurs n’ont bien entendu pas le droit d’exister.C’est le diable et le machiavélisme à l’état pur, antispirituelle, anti -empathie, qui ravale l’homme au rang d’androide corvéable à merci au service des puissants “élus”, et pour qui la flatterie, le narcissisme ou la flagornerie sont le summum du raffinement.C’est aussi avec ce genre de pensée sociopathe, très répandue aux USA, que l’on mesure à quel point la société occidentale est complètement perdue, incapable de différencier la duperie des sentiments profonds.rien à voir avec le conférencier altruiste Andrew Carnegie par exemple. Et Vive l’Abbé Pierre !

10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile.
4Stimulant
Par Amazon Clientèle
Dans ces quelques essais publiés en 1964, Ayn Rand développe les éléments-clef de sa philosophie objectiviste, avec des idées audacieuses et qui pourront sembler choquantes à la première lecture : et si l’égoïsme était une vertu, la seule sur laquelle une société puisse se construire? Quelques pages plus loin, le doute s’instille déjà et on se laisse gagner par les thèses de l’auteur et leur lumineuse simplicité. Certes, on ne sera pas d’accord avec tout, et en particulier le radicalisme de certaines idées, mais la stimulation intellectuelle est là.

23 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile.
5Un grand classique mis à l’honneur.
Par Johan Rivalland
Voici une oeuvre majeure qu’Alain Laurent a eu la bonne idée de faire figurer en bonne place au coeur de sa Bibliothèque classique de la liberté .Pas facile de résumer Ayn Rand, d’autant que nous avons affaire ici à une pensée particulièrement complexe.L’auteur oppose, dans ce recueil, une philosophie morale et politique de l’individu aux principes d’altruisme tels qu’on les entend dans une vision idéologique tendant vers le collectivisme.Sa philosophie objectiviste s’oppose, en effet, aux dérives anticapitalistes ou étatistes, qu’elle accuse d’étouffer la libre initiative et de violer le droit naturel des individus (voir sur ce sujet l’admirable ouvrage de Patrick Simon). Loin de respecter toujours les droits de l’individu, fondés sur le libre consentement, le contrat et la propriété et reposant sur l’appel à la Raison, le collectivisme opère un transfert du droit vers le domaine économique, à travers les fameux « droits à » qui substituent des droits collectivisés détenus par des groupes à ceux qui devraient faire de l’Homme une fin en soi.Ayn Rand montre comment une telle conception engendre de graves effets pervers, puisque le racisme en est une résultante extrême, à la source notamment des totalitarismes Nazi ou communistes. Là où la vertu d’égoïsme, qu’on ne saurait toutefois apparenter à une simple apologie de l’hédonisme, respecte profondément l’individu dans ses choix moraux, les conceptions étatistes de l’altruisme impliquent le sacrifice (obligatoire) à la collectivité, supposée être située au-dessus de tout principe éthique, « puisqu’elle est la source, la norme et le critère de l’éthique (…) ».La vertu d’égoïsme est, en fin de compte, davantage une éthique profonde de l’Homme, avec de très profondes implications, que la simple acception qu’on en peut avoir habituellement. L’estime de soi est à la base de tout ce qui permettra réellement, une fois atteinte la perfection morale et l’accomplissement de son propre bonheur, de fonder une société humaine fonctionnant en bonne harmonie. Le bonheur, fondé sur la Raison, ne peut cependant être assimilé au plaisir, fondé sur le seul désir. L’auteur s’appuie ainsi sur l’exemple du plaisir que peut ressentir un voleur, dont la valeur éthique ne peut être comparée au désir de produire, bien plus exigeant mais plus propice à l’estime de soi.A lire, pour pouvoir mieux fonder ou enrichir sa réflexion.

Voir tous les 9 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit La Vertu d’Égoïsme | Ebook | 4.5

Leave a Reply