Telecharger Ebook Gratuit Le crépuscule des petits dieux (Essai blanche)

Le crépuscule des petits dieux (Essai blanche)

Telecharger Ebook Gratuit Le crépuscule des petits dieux (Essai blanche)

Le crépuscule des petits dieux (Essai blanche) Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile.
1Affligeant
Par Latour07
Cet essai est né de la réaction de l’auteur à la victoire du “Non” au référendum du traité constitutionnel européen.L’auteur militait pour le “Oui”, seule réponse envisageable selon lui. En conséquence, les partisans du “Non” sont voués aux gémonies du “populisme” et figés, pour les plus ambitieux d’entre eux, dans les rangs d’un sous-monde qu’il nomme: la “lumpen-élite”. Ce terme fait volontairement écho à la violence de celui défini par Karl Marx (que l’auteur connaît) du “lumpen-prolétariat” : regroupement des individus inclassables (au sens de classe sociale) tels que les vagabonds, les bandits, les prostituées… Ceux qui pensent, à la différence de / différemment de l’auteur, apprécieront.Quelques citations éclaireront le propos :« Refus du réel : les antiennes antilibérales, les philippiques anti-mondialisation, les apologies d’un modèle alternatif, les ukases anti-américains, le culte irréfléchi d’un pseudo-modèle français. »Il ajoute, stalinien dans la forme ( lire : « Les retardataires se font battre » – discours du 4 février 1931, que Staline appliquait aux pays retardataires, cité dans l’Archipel du Goulag, Alexandre Soljenitsyne, Fayard, Tome 4 des oeuvres complètes) :« Refus du réel : l’illusion de résister à la pression de la mondialisation, le désir de prolonger éternellement un système obsolète, le rejet de contraintes financières. »Dans un dernier sursaut défaitiste :« Refus du réel, toujours : la croyance en un Etat bouclier, la conviction que les dépenses collectives peuvent échapper à la pesanteur économique, la certitude qu’il existe des voies de traverse pour éviter les rigueurs du marché mondial, l’affirmation prétentieuse que la France serait la seule à savoir distinguer l’économie de marché et la société de marché. »Le défaut de pensée est consternant. La haine, plus encore que le mépris, de la France et de la démocratie est stupéfiante. L’analyse, aux accents staliniens, est crépusculaire.PJ : discours de Staline”STALINEET LA CONSTRUCTION DU SOCIALISMELE PLAN QUINQUENNAL EN QUATRE ANSDiscours de Joseph Staline publié dans “Les questions du léninisme”Moscou en 1931.«Notre tâche est de prendre nous-mêmes possession de la technique, de devenir nous-même les maîtres de la besogne. Là, seulement, est la garantie que nos plans seront entièrement exécutés, et la direction unique réalisée. Certes, ce n’est pas facile, mais c’est parfaitement réalisable. La science, l’expérience technique, le savoir, tout cela s’acquiert. Aujourd’hui on ne les a pas, demain on les aura. L’essentiel, ici, c’est d’avoir le désir ardent, bolchevik, de se rendre maître de la science de la production. Il suffit de le désirer ardemment pour pouvoir tout obtenir, tout surmonter.On demande parfois s’il ne serait pas possible de ralentir un peu les rythmes. Non, ce n’est pas possible, camarades ! Il n’est pas possible de réduire les rythmes ! Au contraire, dans le mesure de nos forces et de nos possibilités, il faut les augmenter. C’est ce que nous imposent nos obligations envers les ouvriers et les paysans de l’URSS. C’est ce que nous imposent nos obligations envers la classe ouvrière du monde entier.Freiner les rythmes, cela signifie retarder. Mais les retardataires se font battre. Et nous, nous ne voulons pas être battus. Non, nous ne le voulons pas ! L’histoire de l’ancienne Russie consistait, entre autres, en ce que la Russie était continuellement battue à cause de son retard. Battue par les khans mongols. Battue par les beys turcs. Battue par les féodaux suédois. Battue par les seigneurs polono-lituaniens. Battue par les capitalistes franco-anglais. Battue par les barons japonais. Battue par tout le monde, –pour son retard. Pour son retard militaire, pour son retard industriel, pour son retard politique, pour son retard culturel, pour son retard agricole. On la battait parce que cela rapportait et qu’on pouvait le faire impunément… Car telle est le loi des exploiteurs : battre les retardataires et les faibles. Loi de la jungle sous le capitalisme. Tu es en retard, tu es faible, donc tu as tort, par conséquent l’on peut te battre et t’asservir. Tu es puissant, donc tu as raison, et par conséquent tu es à craindre.Voilà pourquoi il ne nous est plus permis de retarder. Dans le passé, nous n’avions pas et nous ne pouvions avoir de patrie. Mais maintenant que nous avons renversé le capitalisme et que le pouvoir est entre nos mains, dans les mains du peuple, nous avons une patrie et nous défendrons son indépendance. (…) Nous retardons de cinquante à cent ans sur les pays avancés. Nous devons parcourir cette distance en dix ans. Ou nous le ferons ou nous serons broyés.Voilà ce que nous dictent nos obligations envers les ouvriers et les paysans de l’URSS.»

2 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile.
1Affligeant
Par Latour07
Cet essai est né de la réaction de l’auteur à la victoire du “Non” au référendum du traité constitutionnel européen.L’auteur militait pour le “Oui”, seule réponse envisageable selon lui. En conséquence, les partisans du “Non” sont voués aux gémonies du “populisme” et figés, pour les plus ambitieux d’entre eux, dans les rangs d’un sous-monde qu’il nomme: la “lumpen-élite”. Ce terme fait volontairement écho à la violence de celui défini par Karl Marx (que l’auteur connaît) du “lumpen-prolétariat” : regroupement des individus inclassables (au sens de classe sociale) tels que les vagabonds, les bandits, les prostituées… Ceux qui pensent, à la différence de / différemment de l’auteur, apprécieront.Quelques citations éclaireront le propos (pour ceux qui, à ce jour, manifestement, ne l’ont pas compris) :« Refus du réel : les antiennes antilibérales, les philippiques anti-mondialisation, les apologies d’un modèle alternatif, les ukases anti-américains, le culte irréfléchi d’un pseudo-modèle français. »Il ajoute, stalinien dans la forme ( lire : « Les retardataires se font battre » – discours du 4 février 1931, que Staline appliquait aux pays retardataires, cité dans l’Archipel du Goulag, Alexandre Soljenitsyne, Fayard, Tome 4 des oeuvres complètes) :« Refus du réel : l’illusion de résister à la pression de la mondialisation, le désir de prolonger éternellement un système obsolète, le rejet de contraintes financières. »Dans un dernier sursaut défaitiste :« Refus du réel, toujours : la croyance en un Etat bouclier, la conviction que les dépenses collectives peuvent échapper à la pesanteur économique, la certitude qu’il existe des voies de traverse pour éviter les rigueurs du marché mondial, l’affirmation prétentieuse que la France serait la seule à savoir distinguer l’économie de marché et la société de marché. »Le défaut de pensée est consternant. La haine, plus encore que le mépris, de la France et de la démocratie est stupéfiante. L’analyse, aux accents staliniens, est crépusculaire.

Voir tous les 2 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Le crépuscule des petits dieux (Essai blanche) | Ebook | 4.5

Leave a Reply