Telecharger Ebook Gratuit Retour à Reims

Retour à Reims

Telecharger Ebook Gratuit Retour à Reims

Retour à Reims Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile.
5bouleversant
Par Loiseau
Un livre écrit par un intellectuel, avec quelques références savantes que je n’ai pas toujours bien suivies. Surtout un livre plein d’émotions, de sincérité et de lucidité d’un auteur qui s’est arraché seul d’un milieu ouvrier qu’il a longtemps renié (trahi selon ses mots) et qu’il regarde maintenant en face après la mort de son père. Une auto-analyse doublée d’une analyse sociale vraiment touchante.

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile.
4“la violence du monde social” (dernière page)
Par fawnes
Comme plusieurs autres lecteurs, je me sens personnellement concerné et presque impliqué dans le récit de Didier Eribon: mêmes origines, parcours similaire, contradiction vécue au plus intime entre un fort sentiment d’appartenance de classe et volonté d’échapper à un destin déjà tracé. Avec aussi des différences importantes et des divergences politiques: la classe ouvrière que j’ai connue, en région parisienne, était plus diversifiée, plus politisée, et le racisme y était marginal. L’ouverture aux questions sociétales y était réelle, quoique limitée. Pourtant, je ne vois pas dans ce livre une quelconque caricature, mais le compte-rendu, sobre et précis, sur la base d’un exemple typique, des cadres sociaux dans lesquels une classe sociale se perçoit et perçoit le monde quand il n’est pas question pour elle de “rôle dirigeant” ou de valeur, mais simplement de se reconnaître et de se perpétuer en maintenant ferme la conscience d’une division majeure entre “nous” et “eux”. L’auteur montre avec pertinence en quoi la conscience de ce clivage n’est pas en soi porteur de valeurs progressistes et peut au contraire exposer à toutes les dérives populistes. Il nous laisse à penser l’articulation entre sa “conscience de classe” et l’éveil de sa “conscience homosexuelle”. Les pages sur “l’injure” appellent réflexion, tout comme celles sur l’avenir de la gauche et sur l’importance fondamentale du langage dans la constitution du champ perceptif, même s’il y manque, me semble-t-il, une analyse du désir.Ce livre, qui se conclut sur la constat de l’impossibilité d’un “retour” après tant de ruptures, mais sur la possibilité apaisante d’une “mesure d’exil”, montre fort bien comment le centre de gravité d’une vie se déplace, doit se déplacer, de façon significative, ce déplacement étant au fond en ce domaine la condition de possibilité de toute signification.

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile.
3Un miraculé dyspeptique
Par Claude Lorrain
Avec Retour à Reims, Didier Éribon, professeur de philosophie et de sociologie à l’université d’Amiens, et l’auteur d’une biographie de Michel Foucault fort appréciée, livre une autoanalyse aux premières pages absolument remarquables.Se donnant pour un miraculé, le disciple de Pierre Bourdieu veut dire comment il est devenu ce qu’il était (un homosexuel) en rejetant ce qu’il aurait dû être (un prolétaire) :« Je maudissais ma famille d’être ce qu’elle était. »Entre mélancolie et jubilation, il y a du Annie Ernaux chez D. Éribon, qui évoque toutes ces années comme autant de Je me souviens. La cabane à lapins au fond du jardin, le club d’aviron, le Solex, l’urinoir près du théâtre…Mais de longues considérations sur les raisons de la montée du Front national s’avèrent modérément convaincantes, et c’est un peu à regret que l’on découvre chez cet universitaire atypique une part d’exécration. En font les frais deux publications auxquelles il apporta longtemps son concours, Libération (« l’un des principaux vecteurs de la révolution conservatrice »), et Le Nouvel Obs, coupable de « dérive vers la pensée réactionnaire ».Passons sur la haine des prêtres (pédophiles, « comme il se doit »), et sur une hostilité sans bornes à l’égard de Raymond Aron (« Sartre eut mille fois raison de l’insulter en Mai 68 »), le meilleur étant réservé aux psychanalystes, tout bonnement accusés, de façon passablement délirante, de travailler à perpétuer une folie dont ils vivent.Ce supposé travail sur soi, qui paradoxalement escamote la question du désir, et occulte la question du lien, ne va pas sans rancœur, chez Éribon. Son double échec à l’agrég de philo lui est manifestement resté sur l’estomac.

Voir tous les 22 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Retour à Reims | Ebook | 4.5

Leave a Reply