Telecharger Ebook Gratuit Un mouton dans la baignoire

Un mouton dans la baignoire

Telecharger Ebook Gratuit Un mouton dans la baignoire

Un mouton dans la baignoire Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

20 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile.
4Plongée dans l’intimité du pouvoir
Par Laxenaire Michel
Comme il le dit lui-même tout au long du livre, Azouz Begag a accepté d’entrer dans le gouvernement par fascination pour De Villepin et son discours à l’ONU, mais avec une totale inexpérience du monde politique et beaucoup de naïveté sur ce qu’il pouvait y faire. Qu’il y ait pris une sorte de revanche d’enfant d’immigré des bidonvilles, qu’il ait continuellement pensé l’offrir à l’âme de son père et à sa mère, est rappelé avec insistance (beaucoup trop peut-être) au fil des pages. S’il nous permet d’intérioriser et de mieux nous imprégner de sa réalité, ce n’est pas le plus intéressant de ses lignes.Par contre, on y découvre ce que sont les hommes politiques à ce niveau, vivant constamment sous le regard des médias, existant ou mesurant leur efficacité selon qu’ils apparaissent ou non au journal de 20 heures ou en première page des quotidiens, se marchant au vrai sens du terme sur leurs souliers de ministres pour être au premier rang, plus concurrents que solidaires, plus soucieux de leur carrière que de l’efficacité de leurs projets.Quelles que soient nos opinions d’électeurs, cette plongée dans les “hautes sphères” peut nous rendre l’immense service de regarder autrement ces hommes et femmes que nous mandatons.

27 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile.
4Tribulations d’un ministre en recherche de légitimité
Par papi-mormès
N’y voyons pas malintention. Azouz Begag n’est pas un méchant, ni vindicatif ni revenchard. Simplement une arete lui est restée coincé entre incisive et canine et il n’a pas trouvé le bon cure-dents.Azouz Begag est un pur, “un écrivain, un artiste”, un de la societé civile appelé au gouvernement: le ministre de l’égalité des chances.Il va se frotter à la rugosité, parfois la cruauté de la gent politique et il n’a pas encore le cuir suffisamment tanné pour celà.Sa vision, ses analyses sont bons (voir C.P.E.) mais impuissant (il dépend du premier ministre) il a l’impression d’essuyer les plâtres.le costume bleu s’il lui sied ne lui permet pas, à son avis, d’exercer pleinement ses fonctions.Le bémol: Il a ce perdurant (et injuste) complexe invalidant de faire-valoir, “de beur de Villepin”, “d’Arabe de service”. Qu’il le pense et qu’il l’écrive celà nous met mal à l’aise, celà nous est douloureux.C’est un sensible, ses rapports avec Borloo, Hortefeux et surtout Sarkozy sont parfois violents et laissent des traces. Il reçoit toute la misère, se démène, encaisse les coups et découvre, éffaré, l’importance et la violence des médias, surtout de la presse et ce à ses dépens.Celà dit, sur la forme, le style est vif, imagé, plaisant, une pointe d’humour, un zest de poésie, deux doigts de dérision, le jeu des mots, on retrouve le Begag écrivain et toujours cet égal plaisir à le lire. Le livre est traité en forme de journal et sort de l’ordinaire.Un bon livre. Ne pas passer à côté. Surtout pour l’écriture.

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile.
5Magnifique de sincérité et déprimant à la fois
Par Ambroise Neve de Mevergnies
Azouz Begag m’a impressionné par sa simplicité et son sens de l’humour dans une émission du samedi soir sur France 2… et puis c’est un des rares ministres qui ne tirait pas sur Villepin, un premier ministre pour lequel j’ai eu et j’ai toujours beaucoup de respect et d’admiration. Par ailleurs, ayant plutôt soutenu Sarko lors des présidentielles (en tant que Belge ça n’avait de toute façon pas grande importance!), je voulais avoir l’avis d’un proche (via l’UMP – qu’il a quitté entre-temps) et adversaire en même temps.Son livre est étonnant de sincérité et d’humilité. Il raconte son expérience ministérielle, lui, originaire de la société civile et à mille lieues de se douter de toutes les machinations politiciennes en place.Peut-être que plus grand monde ne doute que les “médias sont truqués” et que “le désir de pouvoir est plus fort que la fidélité”, mais sorti de la plume d’un ex-ministre, ça fait tout de même encore de l’effet. Azouz Begag prévient les idéalistes dont je fais partie que c’est même pire que ce que l’on pourrait croire. Mais c’est joliment écrit et ça se dévore…Seul regret: ne pas avoir la fin de l’histoire, sa démission et ce qu’il a pensé de la fin du gouvernement Villepin et du sacre de Sarko…

Voir tous les 8 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Un mouton dans la baignoire | Ebook | 4.5

Leave a Reply