Telecharger Ebook Gratuit Une stratégie altermondialiste

Une stratégie altermondialiste

Telecharger Ebook Gratuit Une stratégie altermondialiste

Une stratégie altermondialiste Commentaires clients:

Commentaires clients

Commentaires clients les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile.
3Les limites de l’altermondialisme
Par Emerek
Côté positif, il faut saluer l’essai de mise en perspective historique de l’altermondialisme : ses premiers pas dans les années 1980, les années de contestation (années 1990), l’essor des forums sociaux (années 2000), et depuis les années 2008, la confrontation à la crise. L’ouvrage rend bien compte aussi de la philosophie et du rôle du forum social : « espace de rencontre ouvert visant à approfondir la réflexion, le débat d’idées démocratique, la formulation de propositions, l’échange en toute liberté d’expériences, et l’articulation en vue d’actions efficaces, d’instances et de mouvements de la société civile qui s’opposent au néolibéralisme et à la domination du monde par le capital et toute forme d’impérialisme, et qui s’emploient à bâtir une société planétaire axée sur l’être humain » p. (79). Côté positif aussi : des éléments d’analyse de la crise économique globale ; analyse étayée par de nombreuses références. Côté positif enfin : un souffle généreux qui tranche avec le cynisme ambiant et qui fait acte de volontarisme en invitant à « s’engager dans les chemins de la liberté » (ce sont les derniers mots du livre).Mais, pour ma part, j’ai trouvé beaucoup de défauts à ce bréviaire altermondialiste. D’abord, la reprise des mêmes idées en litanies qui en deviennent lassantes : la démocratisation, l’égalité des droits pour tous, la promotion des biens communs, etc. sont, certes, des idées importantes, mais on aurait préféré que plus de détails ou davantage d’illustrations puissent être donnés plutôt que d’en rester, bien souvent, à des généralités répétitives. L’ouvrage, c’est sûr, aurait pu être allégé de plusieurs dizaines de pages. Des approximations ensuite : Gro Harlem Brundtland, la présidente de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement devient « Go Bruntland » (p. 233) – serait-ce une invitation à la faire partir ? Massiah dit aussi que les « pays développés remettent au cause le protocole de Kyoto » (p. 219)… alors qu’ils en sont tous signataires, à l’exception des Etats-Unis. Ambiguïté gênante aussi, lorsque l’auteur demande « l’accès pour tous aux droits définis par la Déclaration universelle des droits de l’homme et les pactes internationaux, et notamment la liberté de circulation et d’établissement, à définir » (p. 241), alors que, dans son article 13, ladite déclaration ne prévoit que la libre circulation et d’établissement « à l’intérieur d’un État » et reconnaît le droit à migrer, mais pas d’être accueilli par un pays qui ne le souhaiterait pas. Autre défaut, me semble-t-il, aussi : un certain simplisme pour quelques développements. Par exemple, le terrorisme n’est vu que sous l’angle d’une possible instrumentation par les pays riches, notamment les Etats-Unis. Le profil des extrémistes, notamment islamistes, leur rhétorique et leurs mots d’ordre, sont pudiquement passés sous silence… Par crainte d’une concession à la thèse du « choc des civilisations » peut-être ?Et puis, concernant le fond même du message – et ce faisant, ma critique porte autant sur l’altermondialisme lui-même que vis-à-vis de cet ouvrage qui s’en fait l’écho -, on peut s’interroger sur la faisabilité d’un programme reposant essentiellement sur « l’approche par les droits et par l’égalité d’accès aux droits, [laquelle] dessine la perspective d’un contrat social mondial » (p. 260, mais de telles phrases se retrouvent fréquemment dans l’ouvrage, par exemple, quasiment au mot près, à la page 261 !). Un contrat social, c’est certes des droits, mais c’est surtout des lois, des institutions les mettant en oeuvre et les garantissant, des sanctions pour qui les transgresseraient, des frontières pour distinguer les territoires qui les adoptent de ceux qui les refusent. (À cet égard, une somme telle que Léviathan de Hobbes, écrite il y a plus de 350 ans, paraît plus avisée que les écrits altermondialistes actuels…). De surcroît, envisager un tel programme politique au niveau mondial est probablement généreux, mais la réalisation en est passablement difficile. L’absence de concrétisation des propositions altermondialistes est patente. En pourrait-on citer, ne serait-ce qu’une seule, qui ait réussi ?

Voir tous les 1 commentaires clients…

Telecharger Ebook Gratuit Une stratégie altermondialiste | Ebook | 4.5

Leave a Reply